Événements

Conférence «Why is scientific writing awful, and how could it be better?»

05 avril 2019 10 h-11 h 30

Lieu : local 1210 du pavillon Charles-Eugène-Marchand, Université laval

Vous êtes cordialement invités à la conférence  «Why is scientific writing awful, and how could it be better?» présenté par Stephen Heard, professeur en Biologie à l’Université du Nouveau-Brunswick et auteur du livre « The Scientist’s guide to writing »

 

Informations supplémentaires :

La conférence est ouverte à tous.

Soutenance de M. François Morin

10 avril 2019 13 h 30-17 h

Lieu : Pavillon Louis-Jacques-Casault, Salle 3632

Titre de la thèse : Planification collaborative dans l’environnement multiacteur public-privé des chaînes d’approvisionnement forestier du Québec : perspectives systémique, sociologique et informationnelle

Résumé

La planification collaborative est perçue comme une composante fondamentale à la gestion de chaînes d’approvisionnement. Toutefois, l’hétérogénéité des peuplements forestiers et l’environnement distribué du secteur industriel forestier québécois complexifient la mise en œuvre d’une planification collaborative performante. Dans ce contexte, les planificateurs forestiers ont à réaliser un double défi. D’une part, ils doivent mettre en œuvre les orientations stratégiques et respecter les contraintes financières propres à leurs organisations. D’autre part, ils doivent se concerter afin de coordonner leurs approvisionnements avec les autres usines qui partagent un même territoire. La conciliation de ces deux éléments propres à la planification forestière rend cet exercice ardu. En effet, il s’avère complexe de concilier le désir d’autonomie propre à chaque organisation et la nécessité de coordonner de manière commune l’approvisionnement des usines.

Pour répondre à cette problématique, nous avons exploré les bénéfices potentiels de l’intégration de systèmes pour le secteur forestier. La littérature qui porte sur ce concept d’organisation et de gestion de chaînes d’approvisionnement témoigne de bénéfices importants pour d’autres secteurs manufacturiers. Cependant, il y a peu d’indications dans la littérature sur les apports de l’intégration de systèmes pour le contexte particulier des chaînes d’approvisionnement forestier. Nous avons également mobilisé certains concepts provenant de la collaboration dans les chaînes d’approvisionnement. Ce domaine de recherche offre des pistes pertinentes afin de réfléchir sur un modèle de gouvernance multiorganisationnelle approprié qui permettrait de concilier la dichotomie entre « autonomie » et « interdépendance ».

Pour y parvenir, nous avons réalisé une étude de cas multiple au moyen d’une méthode de recherche qualitative. Cinq cas d’étude ont été sélectionnés en se basant entre autres sur le niveau d’intégration de systèmes employé. Nous avons ainsi été en mesure de mieux comprendre de quelle manière une tierce partie de type intégrateur-système interagit avec les organisations d’une chaîne d’approvisionnement afin de faciliter la planification forestière collaborative.

Parmi nos résultats, nous avons d’abord observé qu’une tierce partie de type intégrateur-système contribue à rendre le processus de la planification forestière opérationnelle plus performant lorsqu’il y a une bonne adéquation entre le niveau de complexité du contexte de coordination et le niveau observé d’intégration de systèmes. Nous avons ensuite constaté qu’une tierce partie de type intégrateur - système contribue à assurer et à maintenir une culture collaborative ainsi qu’à favoriser la confiance dans l’exercice de planification collaborative étudié. Finalement, une tierce partie de type intégrateur - système permet pour les chaînes d’approvisionnement forestier à l’étude d’améliorer la gestion du partage d’information en renforçant l’interopérabilité entre les organisations ministérielles et industrielles.

Informations supplémentaires :

Membres du jury

Président

M. André Desrochers
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Examinateurs

M. Luc Lebel
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Mme Denise Dubeau
Ministère des forêts, de la faune et des parcs - Direction de la recherche forestière

M. Luis Antonio Santa-Eualia
Université de Sherbrooke, École de gestion

M. Jean-Michel Beaudoin
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

M. Luc Bouthillier
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

M. Jean-Marc Frayret
École Polytechnique de Montréal

Conférence «Qu'est-ce que ça veut vraiment dire, science ouverte?»

10 avril 2019 12 h-13 h 30

Lieu : Local 2165 du pavillon Optique-Photonique

Vous êtes cordialement invités à la conférence «Qu'est-ce que ça veut vraiment dire, science ouverte?» organisée par Sentinelle Nord. Timothée Poisot, professeur adjoint en Écologie Quantitative et Computationnelle au département de Sciences Biologiques de l'Université de Montréal animera cette présentation.

Même si l'expression « science ouverte » est largement utilisée, elle recouvre des réalités très différentes, dont certaines peuvent renforcer les inégalités systémiques qui existent dans le monde académique. Cette conférence abordera les sujets de la diversité et de l’ « inclusivité » en science ouverte, du coût financier des publications en accès libre, et ouvrira une discussion sur la façon de construire sa réputation scientifique en travaillant de manière ouverte.

Informations supplémentaires :

Les étudiants,  chercheurs et professionnels de recherche de toutes disciplines sont conviés à cette conférence gratuite.