Événements

Photo

Soutenance de thèse d’Ayaovi Locoh

17 janvier 2023 9 h 30

Lieu : Pavillon Charles-Eugène Marchand, salle Hydro-Québec (1210)

Étude de la chaîne de valeur de la bioénergie forestière dans le contexte de lutte aux changements climatiques au Québec

Faisant partie intégrante de l’histoire du Québec, les forêts ont aussi un fort potentiel reconnu dans la lutte contre les changements climatiques. Au regard de ses fonctions et biens et services qu’elles offrent à la société, les forêts constituent une ressource indispensable dans la mobilisation de l’énergie. En effet, leur utilisation permet de remplacer les combustibles fossiles et les matériaux à fortes émissions de gaz à effet de serre par des biocombustibles et les produits de bois. Cependant, l’utilisation de la bioénergie forestière à des fins de chauffage et de cogénération est à l’état embryonnaire au Québec. De plus, les besoins de mobilisation et d’arrimage des acteurs à l’intérieur des chaînes de valeur sont peu étudiés. Par ailleurs, les interfaces possibles des chaînes avec les milieux d’accueil sont peu connues et les retombées économiques et sociales possibles restent à quantifier.

Cette thèse permet ainsi d’évaluer le cadre organisationnel, environnemental, économique et social des modèles types de chaînes de valeur de la bioénergie forestière, en s’intéressant plus particulièrement à la production de chauffage et de cogénération dans les bâtiments institutionnels et commerciaux.

Cette thèse, divisée en trois parties, s’intéresse à la mobilisation de la bioénergie forestière pour le chauffage et la cogénération dans les bâtiments institutionnels et commerciaux. La chaîne de valeur est un concept qui décrit la gamme complète des activités à valeur ajoutée nécessaires pour conduire un produit ou un service à travers les différentes phases de production jusqu’à la consommation finale.

Premièrement, dans le but de caractériser les chaînes de valeur de bioénergie forestière, une méthode d’analyse qualitative au moyen d’entrevues semi-dirigées, a été proposée avec une mobilisation des acteurs de la filière du chauffage à la biomasse forestière et du secteur forestier. La démarche a permis d’établir la typologie des modèles types de chaînes de valeur. Ainsi, les conclusions s’appuient sur les témoignages de ces acteurs, l’analyse des documents gouvernementaux et la littérature scientifique.

Deuxièmement, pour quantifier les retombées environnementales, économiques et sociales associées au développement des modèles types de chaînes de valeur, une étude sur l’évaluation d’impact sur la durabilité des chaînes de valeur de bioénergie forestière a été menée. Au moyen de Tool of sustainability impact assessment (ToSIA), il a été possible d’identifier les indicateurs environnementaux, économiques et sociaux et de les quantifier afin de mieux apprécier l’importance du développement de la bioénergie au sein de la province.  Nos projections suggèrent qu'une mobilisation importante de la biomasse forestière combinée à la mise en œuvre de technologies efficaces de matières premières et de combustion de la biomasse sont des facteurs clés qui pourraient contribuer de manière significative à l'atteinte des objectifs de production d'énergie renouvelable et de bioénergie de la province. La transition des systèmes de production de chaleur existants des combustibles fossiles vers la biomasse forestière, lorsqu'elle est combinée à davantage d'installations de chauffage et de cogénération, pourrait favoriser la création de valeur ajoutée au plan régional. Mais seule une mobilisation importante de la biomasse forestière augmenterait les niveaux d'emploi.

Troisièmement, au-delà de l’évaluation d’impact sur la durabilité des chaînes de valeur, la bioénergie forestière est à usage multiple. Cette thèse vise à analyser la performance du système de chauffage aux granules de bois intégré dans des systèmes énergétiques hybrides dans des bâtiments urbains. Au moyen de l’approche de la « valeur du système », les données du bâtiment résidentiel nouvellement construit et celles du bâtiment commercial rénové, il a été possible d’analyser le rendement énergétique d’un central de chauffage aux granules de bois. Bien que le système de chauffage soit énergétiquement performant dans les deux types de bâtiments, des écarts de performance énergétique sont observés.

En conclusion, les résultats de cette thèse ont permis de développer un nouveau modèle d’évaluation environnementale, économique et sociale de la bioénergie forestière pour le chauffage et la cogénération des bâtiments institutionnels et commerciaux.

Informations supplémentaires :

 

Membres du jury
Président :

  • M. André Desrochers, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique – Université Laval

Examinateurs :

  • M. Pierre Blanchet, directeur de recherche, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique – Université Laval
  • Mme Évelyne Thiffault, directrice de recherche, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique – Université Laval
  • M. Simon Barnabé, codirecteur de recherche, Département de chimie, biochimie et physique - Université du Québec à Trois-Rivières
  • M. Marzouk Benali, examinateur externe, CanmetÉNERGIE Varennes - Ressources naturelles Canada
  • M. Christophe Krolik, examinateur, Faculté de droit – Université Laval
  • M. Ichrak Lakhdhar, examinateur supplémentaire, BGIS Global Integrated Solutions

Journée carrière en foresterie, géographie et géomatique

19 janvier 2023 10 h 30-14 h 30

Lieu : Pavillon Gene-H.-Kruger , salles 2320-2330

Cette journée carrière réunit les employeurs et les étudiants du secteur de la foresterie, de la géographie et de la géomatique. C'est l'occasion pour vous d'en apprendre plus sur les opportunités de stages et d'emplois offertes par les exposants et d'échanger avec eux.

Déroulement :

En présence : 19 janvier, de 10 h 30 à 14 h 30

Accès virtuel : Après l'événement en présence, vous aurez accès aux kiosques virtuels des entreprises. Vous pourrez consulter leur profil, postuler aux offres et contacter les recruteurs par courriel ou via LinkedIn jusqu'au 21 janvier inclusivement. 

Apprenez-en plus sur cette journée carrière et découvrez la liste des employeurs inscrits à ce jour!

Pour les employeurs

La journée carrière en Foresterie, géographie et géomatique se déroulera plus précisément le 19 janvier 2023 en présentiel et jusqu'au 21 janvier en virtuel. C'est une occasion pour les employeurs de rencontrer des étudiants et aussi des finissants .

Pour les employeurs, découvrez les modalités de la journée carrière et comment s'inscrire.

Informations supplémentaires :

stages.ffgg@spla.ulaval.ca 

Photo

Soutenance de thèse Olivier Villemaire-Côté

19 janvier 2023 14 h

Lieu : Pavillon Charles-Eugène Marchand, salle Hydro-Québec (1210)

Dynamiques de régénération après perturbation chez une espèce sensible au broutement - le cas du thuya occidental

Le thuya occidental (Thuja occidentalis L.) connait depuis plusieurs décennies un déclin sur une grande partie de son aire de répartition. Ce déclin a principalement été associé à deux causes: une sylviculture maladaptée favorisant ses espèces compagnes, et une forte pression de broutement, le thuya étant une source de nourriture et d’abris importante pour la survie hivernale du cerf de Virginie (Odocoileus virginianus Zimmerman). Le thuya est généralement avantagé par l’avènement de perturbations mineures ouvrant la canopée, et on recommande donc l’application de coupes partielles pour favoriser sa régénération. Ce portrait se complique en présence de cerf, qui limite ou élimine bien souvent la régénération de thuya. L’objectif de cette thèse était donc de développer les connaissances sur les impacts du cerf sur la dynamique de régénération du thuya le long de gradients multiples. Pour ce faire, j’ai étudié 1) la réaction du thuya à diverses conditions de broutement simulé, et les effets du cerf sur la régénération de thuya 2) après coupes partielles et 3) après formation de trouées naturelles.

Mes résultats ont d’abord montré une capacité de compensation aérienne du thuya après broutement simulé, témoignant de son potentiel de recrutement vers des hauteurs supérieures malgré des événements de broutement. Ils soulignent aussi la meilleure croissance et la meilleure réaction au broutement du thuya en conditions de lumière partielle qu’en conditions de pleine lumière ainsi qu’un effet positif des coupes partielles et de la formation de trouées sur l’abondance de la régénération de thuya. De plus, après coupe partielle, l’abondance de thuya était positivement corrélée avec une augmentation de la compétition; la croissance de la régénération de thuya était quant à elle affectée positivement par l’ouverture de la canopée. Ces résultats confirment la pertinence d’appliquer des traitements de coupes partielles pour favoriser la régénération de thuya. J’ai cependant remarqué un effet considérable du broutement par le cerf. Dans le cas des trouées naturelles, les fortes pressions de broutement limitaient ou éliminaient la régénération du thuya, bien que le déclin du cerf ait permis un retour rapide de la régénération. Dans le cas des coupes partielles, le broutement semblait affecter négativement l’abondance de thuya, mais avoir un effet négligeable sur la croissance et la survie des thuyas présents. Ces résultats soulignent la capacité du thuya de se remettre d’événements de broutement. Ils confirment par contre aussi que le thuya reste vulnérable même lorsque la pression de broutement est faible à cause de la forte sélection dont il est la cible, et que l’effet positif des coupes partielles sur la régénération ne garantit pas le recrutement en présence de compétition.

Deux défis, d’ailleurs interreliés, ressortent ainsi dans l’étude des effets du broutement sur la régénération. D’abord, les multiples échelles spatiales et temporelles sont difficiles à réconcilier dans des systèmes complexes, notamment avec perturbations partielles et présence de cerf. Finalement, une tige disparue ne peut être mesurée; on ne peut donc évaluer des variables comme la croissance et la survie que sur les tiges n’ayant pas été éliminées par le broutement, ce qui pourrait apporter un biais considérable pour des espèces fortement sélectionnées comme le thuya.

Informations supplémentaires :

Lien pour participer à la réunion Zoom
https://ulaval.zoom.us/j/64253374743?pwd=ZkZadCs1RHlJV09vMWFxSlY1eFR5Zz09

ID de réunion : 642 5337 4743
Code secret : 827502

Membres du jury

Président

  • M. Pierre Blanchet, directeur de recherche, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique – Université Laval

Examinateurs

  • M. Jean-Claude Ruel, directeur de recherche Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique – Université Laval
  • M. Jean-Pierre Tremblay, codirecteur de recherche, Faculté des sciences et de génie - Université Laval
  • Mme Alison Munson, examinatrice, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique – Université Laval
  • M. Frédérik Doyon, examinateur externe, Institut des sciences et de la forêt tempérée (ISFOR)
  • Mme Patricia Raymond, examinatrice supplémentaire, Ministère des forêts, faune et parcs

Photo

Atelier « Les politiques de libre accès des organismes subventionnaires et les moyens de s'y conformer à l’Université Laval »

26 janvier 2023 12 h-13 h 30

Lieu : Pavillon Gene-H.-Kruger, salle 2320-2330

Le Vice-décanat à la recherche de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique vous invite à un atelier intitulé « Les politiques de libre accès des organismes subventionnaires et les moyens de s'y conformer à l’Université Laval ». La conférencière invitée est Maude Laplante-Dubé, bibliothécaire aux communications savantes à l’Université Laval. L’atelier aura lieu le 26 janvier de 12h00 à 13h30 en mode virtuel.

Depuis quelques années, les conseils de recherche canadiens et les Fonds de recherche du Québec (FRQ) ont mis en place des politiques afin que les publications issues de la recherche subventionnée soient disponibles en libre accès. Cette présentation traitera des exigences de ces politiques, particulièrement celles introduites à la suite de la récente mise à jour de la politique des FRQ. Elle abordera également les moyens mis à la disposition des chercheuses et chercheurs de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique pour s'y conformer.

Informations supplémentaires :

Inscrivez-vous

Le lien vous sera envoyé sur réception de votre inscrption.

Photo

Soutenance de thèse d'Anthony Piot

31 janvier 2023 9 h

Lieu : Pavillon Charles-Eugène Marchand, salle Hydro-Québec (1210)

Évaluation de l’effet des variants perturbateurs sur les gènes impliqués dans la déposition de la paroi cellulaire secondaire chez Populus

Le bois est un matériau renouvelable et une source d’énergie importante dont les caractéristiques physiques et chimiques sont largement définies durant sa formation et plus spécifiquement à l’étape de déposition de la paroi cellulaire secondaire. Comprendre les déterminants moléculaires régissant la formation du bois améliorera nos connaissances de ce processus biologique et les stratégies d’amélioration génétique du bois. Longtemps écartées des études d’association génétique, les variations génétiques rares sont prometteuses pour expliquer une part de l’héritabilité observée pour des traits phénotypiques complexes comme les propriétés du bois.

Un examen de la littérature scientifique a souligné comment les avancées dans les technologies de séquençage et l’assemblage de nouveaux génomes végétaux ont permis d’élargir la gamme d’organismes disponible pour l’étude de la formation du bois. La recherche sur la régulation de l'expression des gènes impliqués dans la formation du bois et la génétique des systèmes ont été utilisée pour intégrer plusieurs couches de données moléculaires afin d'étudier la formation du bois en tant que processus biologique complexe. En termes d'amélioration du bois, la sélection génomique a produit des résultats prometteurs par rapport aux approches de sélection traditionnelles.

Le reséquençage de génomes entiers de P. trichocarpa a été utilisé pour identifier les petites variations génétiques rares et communes présentes chez un grand nombre d’individus. Nous avons trouvé une grande diversité génomique chez P. trichocarpa, avec 7,4 millions de petites variations génétiques. Fait important, environ 24 000 variants perturbateurs modifiant grandement la séquence des produits géniques ont été découvertes. L'importance de la diversité génomique et le potentiel des variations génétiques rares pour expliquer une part importante de la variabilité phénotypique de Populus trichocarpa sont mis en évidence.

L’effet des variants perturbateurs sur la transcription des gènes qui les hébergent et sur les propriétés du bois a été évalué. Un tiers des variants perturbateurs changent l’expression des gènes dans lesquels ils se trouvent de manière positive ou négative. Trois associations significatives ont été découvertes entre des variants perturbateurs et des traits phénotypique associés aux propriétés du bois. De plus, de nombreuses associations « suggestives » ont été découvertes dont certaines dans deux environnements différents. L’emploi d’un plus grand nombre d’individus permettrait sûrement d’identifier plus d’associations significatives.

Informations supplémentaires :

L'événement est également offert en direct sur Zoom :
Participer en ligne

Membres du jury
Président

  • André Desroches, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique – Université Laval

Examinateurs

  • Mme Ilga Porth, directrice de recherche, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique - Université Laval
  • M. Juan-Carlos Villarreal-Aguilar, codirecteur de recherche, Faculté des sciences et de génie - Université Laval
  • M. Armand Séguin, examinateur externe, Service canadien des forêts - Centre de foresterie des Laurentides
  • M. John Mackay, examinateur, University of Oxford, Angleterre
  • M. Matthew Zinkgraf, examinateur supplémentaire, Western Washington University, USA