Actualités

Photo

La Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique souligne la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

30 septembre 2021

Dans le cadre de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique s’engage dans le vaste mouvement national visant à commémorer les enfants disparus et aux survivants des pensionnats, leurs familles et leurs communautés. La commémoration publique de l’histoire tragique et douloureuse des pensionnats et de leurs séquelles durables est un élément essentiel du processus de réconciliation.

La Faculté de foresterie, de géographie participe à plusieurs projets avec les communautés autochtones dans le cadre de la Chaire de leadership en enseignement et en foresterie autochtone et de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine et tourisme autochtone. De plus, plusieurs diplômées et diplômés des communautés autochtones ont gradué dans nos programmes en foresterie, géographie ou géomatique. La Faculté a à cœur les différents enjeux liés aux communautés autochtones et tient à souligner son appui dans le cadre de cette Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Découvrez également les actions de l’Université Laval qui souligne la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation en illuminant en orange les drapeaux en ce 30 septembre.

Photo

Le hêtre en voie de supplanter l'érable à sucre dans nos forêts

28 septembre 2021

L'érable à sucre et le hêtre à grandes feuilles se livrent présentement une lutte féroce dans les sous-bois du nord-est de l'Amérique du Nord. Si rien n'est fait, l'érable pourrait ne pas sortir gagnant de ce duel, une perspective inquiétante pour la biodiversité et pour les entreprises qui exploitent cette essence. Une équipe interuniversitaire de chercheurs qui s'est penchée sur la dynamique de ces deux essences vient de publier, dans la revue Forest Ecology and Management, une étude qui propose des interventions forestières pouvant faire pencher la balance en faveur de l'érable dans cette lutte présentement inégale.

«Le spectacle des couleurs offert par l'érable à sucre à l'automne n'est pas menacé pour le moment, mais l'envahissement progressif des forêts par le hêtre pourrait changer le visage des érablières à moyen terme», avance le responsable de l'étude, Alexis Achim, professeur au Département des sciences du bois et de la forêt et directeur du Centre de recherche sur les matériaux renouvelables de l'Université Laval.

Lisez l'article complet sur Ulaval nouvelles

Photo

L'Université Laval décerne un doctorat honoris causa en sciences du bois et de la forêt à M. Guy Deschênes

22 septembre 2021

Chaque année, l’Université décerne des doctorats honorifiques pour saluer la carrière et les réalisations remarquables de personnalités d’exception. En 2021, ce sont 7 personnes ayant marqué de façon profonde et durable leur champ d’expertise qui recevront cet honneur prestigieux. L'Université Laval a décerné un doctorat honoris causa en sciences du bois et de la forêt à M. Guy Deschênes.

En 1985, afin d'assurer la survie de l'usine de sciage de bois résineux de Sacré-Cœur, sur la Côte-Nord, Guy Deschênes propose un nouveau modèle d'affaires, fondé sur le coopératisme. Ainsi est née l'usine Boisaco – l'un des plus importants producteurs de bois d'œuvre au Québec –, dont la communauté et les travailleurs sont des actionnaires. Depuis la fondation de cette entreprise, monsieur Deschênes a su, de fil en aiguille, s'imposer comme l'une des figures les plus innovantes de l'industrie forestière canadienne.

En effet, se greffent aujourd'hui autour de l'usine de sciage quatre entreprises connexes, aussi basées sur le modèle coopératif. L'usine de panneaux de fibres Sacopan et l'entreprise de fabrication de litière équestre Ripco, ainsi que l'usine de granules énergétiques Granulco – dont le quart des actions est détenu par la Première Nation des Innus Essipit –, se consacrent toutes à la valorisation des résidus de sciage. L'entreprise Bersaco, quant à elle, transforme le bois de feuillus, ce qui permet à Boisaco de s'approvisionner également dans les forêts mixtes. Ce complexe industriel, entièrement créé à l'initiative de Guy Deschênes, représente un vertueux modèle de respect environnemental, de développement durable, de partenariat avec les Premières Nations, d'économie coopérative et de moteur régional au service de sa communauté.

Voir le profil complet

Photo

Chasseurs d’images pour la recherche

21 septembre 2021

Des milliers de chercheurs et de citoyens sur la planète ont recours à la banque de données internationale eBird, tels André Desrochers, professeur à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, et Anaïs Trépanier, diplômée et nouvellement passionnée de la photographie.

«Je suis issue d’une famille de chasseurs, très amoureux de la nature. Je crois donc avoir ça en moi, d’aimer me retrouver dans le bois et le thrill de la chasse, aussi, probablement... Sauf que moi, je n’ai jamais envie de tirer, juste de “chasser” les images des espèces (rires).»

Géographe de formation et aujourd’hui enseignante au Cégep Limoilou, la diplômée de l’Université Laval Anaïs Trépanier a toujours adoré observer les oiseaux. [...] Fascinée aussi par la science et la recherche, elle a recours à eBird, une gigantesque banque de données internationale sur les observations ornithologiques élaborée par le Cornell Lab of Ornithology et la National Audubon Society et dont les utilisateurs – chercheurs comme simples citoyens passionnés des oiseaux – vivent aux quatre coins de la planète.[...] 

«Les photographes ornithologues, qui peuvent être tout autant des chercheurs que de simples citoyens, vont souvent contribuer à la base de données eBird, laquelle est un outil vraiment extraordinaire pour l’analyse des populations d’oiseaux, explique André Desrochers, professeur à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique et directeur des programmes de maîtrise et doctorat en sciences forestières. Il est grandement réputé pour son expertise en ornithologie et en écologie.

Lisez l'article complet paru sur Ulaval nouvelles.