Détail d'actualité | Département des sciences du bois et de la forêt
Photo

Article dans lefil sur les recherches d'André Desrochers: «Le lièvre est en retard »

13 février 2018

Choisir la file d’attente dans laquelle nous nous installons au supermarché est un exercice stratégique. La caisse rapide, qui semble souvent l’option la plus intéressante, devient moins attrayante si 10 personnes y font le pied de grue. Entre une file qui compte 1 personne et une autre qui en a 3, on préférera la première, à moins que la personne qui s’y trouve ait plus de produits dans son panier que les trois autres clients réunis. Et on n’hésitera pas à revoir ses plans si une file avance plus rondement que la nôtre. Bref, chacun y va de ses trucs pour choisir la file dans laquelle il vaut mieux se trouver. Les lièvres font inconsciemment des calculs similaires quand vient le temps de choisir entre différents habitats, sauf que, dans leur cas, la réponse aux changements de leurs effectifs n’est pas instantanée, comme la nôtre au supermarché, mais elle s’échelonne sur au moins un an. C’est ce que démontrent Toshinori Kawaguchi et André Desrochers
, du Département des sciences du bois et de la forêt et du Centre d’étude de la forêt, dans un récent numéro de la revue PLOS ONE.

Extrait de l'article de Jean Hamann paru dans lefil. Lisez l'intégralité du texte  >>
 

Photo
Retourner à la liste d'actualités