Photo

La grue du Canada en montée au Québec

24 février 2022

Bien installé dans l'ouest de la province, ce grand échassier continue sa progression vers l'est, au grand dam des producteurs de céréales. Les effectifs de la grue du Canada ont connu une croissance soutenue au Québec au cours des deux dernières décennies et les habitats propices à la nidification de cette espèce sont loin d'être saturés. Il faut donc s'attendre à ce que cette croissance se poursuive, une nouvelle qui risque de déplaire aux producteurs de céréales aux prises avec ce grand échassier qui fait le plein dans leurs champs pendant les migrations automnales.

Voilà ce qui se dégage d'une étude publiée dans The Journal of Wildlife Management par une équipe de l'Université Laval et du Service canadien de la faune. Ces chercheurs ont documenté l'extension d'aire de la grue du Canada en sol québécois entre 2004 et 2019, en plus de préciser les caractéristiques de l'habitat recherché par cette espèce pendant la nidification.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont fait appel à trois sources de données: les inventaires par hélicoptère réalisés annuellement par le Service canadien de la faune, l'Atlas des oiseaux nicheurs du Québec et eBird, la base de données du Cornell Lab of Ornithology et de la National Audubon Society.

À noter que ces deux dernières sources compilent des observations effectuées bénévolement par des ornithologues de tout calibre. «Les données provenant de la science citoyenne comportent une certaine part d'incertitude, mais elles fournissent tellement d'information qu'elles nous permettent d'améliorer nos estimations», commente l'un des auteurs de l'étude, Marc Mazerolle, professeur au Département des sciences du bois et de la forêt et chercheur au Centre d'étude de la forêt de l'Université Laval.

Lisez l'article complet de Jean Hamann sur ULaval nouvelles >>

Photo de Marlin Green / Pixabay

Photo
Retourner à la liste d'actualités