Photo

Des entrepreneurs forestiers plus jeunes et plus positifs

28 novembre 2022

Les entrepreneurs forestiers du Québec ont pris un coup de jeune, alors que la moyenne d’âge est désormais de 48 ans, soit 5 ans de moins qu’en 2009. Ils sont aussi plus positifs pour l’avenir, car 39 % d’entre eux souhaitent faire croître leur entreprise. Ces données font partie des faits saillants du Portrait des entrepreneurs forestiers du Québec 2020-2021 piloté par Luc Lebel et Jean-Michel Beaudoin, professeurs au Département des sciences du bois et de la forêt en partenariat avec ForêtCompétences, le Comité sectoriel de main-d’œuvre en aménagement forestier.

Les entrepreneurs forestiers sont plus jeunes qu’auparavant, alors que 45 % d’entre eux ont 44 ans et moins, dont 15 % entre 18 et 34 ans. En 2009, seulement 3 % des entrepreneurs forestiers avaient moins de 34 ans.

Au total, 206 entrepreneurs forestiers, dont 170 qui font la récolte de bois, ont participé à l’étude qui évaluait aussi les entrepreneurs de voirie, de transport et de travaux sylvicoles non commerciaux, comme le reboisement et le débroussaillage.

En 2006 et en 2009, des études similaires avaient été réalisées, explique Luc Lebel, ce qui permet de faire des comparaisons. « Après l’enquête de 2009, on avait fait des prévisions, notamment celle que les entrepreneurs forestiers deviendraient à nouveau en forte demande et qu’ils devraient assumer plus de tâches et de responsabilités, dit-il. Et c’est ce qui est arrivé. »

Il est important de rappeler que l’industrie était dans un creux qui a perduré durant plusieurs années, à l’époque, alors que l’industrie du bois d’œuvre a connu des prix records en 2021. Ces prix sont toutefois le résultat d’une tendance lourde alors que la construction résidentielle aux États-Unis est en hausse depuis plusieurs années.

Consultez l'article complet paru dans le journal Le Quotidien par Guillaume Roy

Téléchargez le Portrait des entrepreneurs forestiers 2020-2021

Photo
Retourner à la liste d'actualités