Photo

Une pomme pour étudier la virulence du champignon qui cause la maladie hollandaise de l'orme

11 décembre 2014

Deux chercheurs du Département des sciences du bois et de la forêt ont découvert une méthode plutôt originale pour évaluer la virulence du champignon causant la maladie hollandaise de l'orme: ils font appel à des Golden Delicious! Cette pomme à pelure jaune produit une lésion brunâtre lorsqu'elle entre en contact avec le champignon. «Plus la surface attaquée est grande, plus la souche testée est virulente», explique le professeur Louis Bernier. Cette découverte, réalisée par la stagiaire postdoctorale Karine Plourde et le professeur Bernier, fait d'ailleurs l'objet d'un article dans un récent numéro de Plant Pathology.

Cette méthode peu conventionnelle offre une plus grande latitude aux chercheurs pour tester plus de souches de champignons. Traditionnellement, les essais de virulence s'effectuaient sur des plants d'orme. Or, cette méthode nécessite de grands espaces et beaucoup de temps pour cultiver les jeunes arbres. De plus, l'orme infecté ne développe des symptômes qu'au printemps et au début de l'été. Les chercheurs sont donc limités à ces périodes pour effectuer des essais. 

L'utilisation de la pomme Golden Delicious permet aux chercheurs de faire des tests à longueur d'année dans des installations qui exigent peu d'espace. Les chercheurs gagnent ainsi temps et argent. «Le recours aux pommes est 20 fois moins dispendieux que la méthode conventionnelle», estime le professeur Bernier. Par ailleurs, grâce à ce nouvel outil, les chercheurs peuvent faire une utilisation plus judicieuse des jeunes ormes. «On peut tester 50 souches différentes de champignons sur les pommes et sélectionner les plus intéressantes pour faire des essais sur les plants», explique le chercheur. 

Mais pourquoi cette variété de pomme? «La Golden Delicious est facile d'accès, explique-t-il. Nous n'avons qu'à appeler à l'épicerie pour en commander des boîtes à tout moment de l'année». De plus, la pelure réagit de façon marquée au champignon et sa couleur fait bien ressortir les lésions, ce qui n'est pas le cas des autres pommes. 

Le champignon au coeur des travaux de Louis Bernier est Ophiostoma novo-ulmi. Il cause la maladie hollandaise de l'orme lorsqu'il est introduit dans le système vasculaire (responsable de la circulation de la sève) de l'arbre par le scolyte de l'orme, un petit insecte ressemblant à un scarabée. Cette maladie a déjà tué plus d'un milliard d'arbres depuis le début du 20e siècle.

Article Paru dans Le Fil par Mélissa Côté

Photo
Retourner à la liste d'actualités