Photo

Découverte d'un gène de résistance à la tordeuse

20 novembre 2014

Des chercheurs rattachés à l'Université Laval, à l'Université de la Colombie-Britannique et à l'Université d'Oxford ont découvert un gène de résistance à la tordeuse des bourgeons de l'épinette dans le génome de l'épinette blanche. Cette percée, annoncée dans la revue The Plant Journal, laisse entrevoir la possibilité de sélectionner des lignées d'arbres naturellement résistants à cet insecte ravageur pour reboiser les forêts où il sévit.

Le groupe de recherche composé d'Éric Bauce, de Joerg Bohlmann, de John J. Mackay et de leurs étudiants a découvert ce gène dans des épinettes qui avaient subi peu de défoliation à la suite d'une épidémie locale de la tordeuse et dont le feuillage contenait certaines molécules naturelles toxiques pour la tordeuse (le picéol et le pungénol). Les chercheurs ont comparé le génome de ces arbres à celui d'épinettes qui avaient subi d'importants dommages. «Nous avons mesuré l'expression de près de 24 000 gènes dans les deux groupes d'arbres, explique le professeur Mackay. Ceci nous a permis de repérer un gène, la bêta-glucosidase-1, dont l'expression est jusqu'à 1000 fois plus élevée dans les aiguilles d'épinettes résistantes que dans celles d'épinettes non résistantes.»

Suite de l'article dans Le Fil par Jean Hamman

Photo
Retourner à la liste d'actualités