Photo

3 lauréates de la Faculté au concours Chapeau les filles volet Excelle science

09 juin 2014

Le dix-huitième gala national du concours Chapeau, les filles! et de son volet Excelle Science s’est tenu le 9 juin à l’Assemblée nationale, en présence du ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, M. Yves Bolduc. Venant de toutes les régions du Québec, 56 femmes ont été honorées pour avoir fait le choix d’un métier traditionnellement masculin. Le volet Excelle science est ouvert aux étudiantes universitaires depuis maintenant 13 ans. Cette année, 21 futures ingénieures, physiciennes ou scientifiques, dont deux provenaient de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, ont reçu un prix. De plus, une récente diplômée s’est méritée un prix du mentorat.

Ariane Généreux-Tremblay étudiante en aménagement et environnement forestiers a remporté le prix Environnement d’une valeur de 2000$ du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Il y a longtemps qu’Ariane Généreux-Tremblay cultive l’amour de la forêt. Née sur une terre à bois, elle a su très jeune appeler les arbres par leur petit nom. Elle n’imaginait toutefois pas travailler parmi eux un jour – n’ayant pas d’idée préconçue sur son avenir professionnel. Inscrite en techniques de bioécologie au cégep, elle a pu débroussailler les différentes pistes qui s’ouvraient devant elle. Tandis que sa passion pour l’écosystème forestier s’enracinait. À l’orée de sa carrière d’ingénieure forestière, Ariane se préoccupe plus que jamais de l’environnement et de l’aménagement durable. Elle n’est pas sortie du bois!

Julia Côté, étudiante en génie géomatique a remporté le Prix Excelle Science d’une valeur de 2000$ du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science et du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Le génie géomatique, Julia Côté l’a détecté par hasard en furetant dans les répertoires de programmes des universités. En un clic, ce fut le déclic! Elle s’inscrit alors illico dans cette discipline méconnue – alors qu’elle se dirigeait jusque-là vers l’architecture. « J’ai pris un risque, j’ai foncé. » Et n’a jamais regretté. Parmi les multiples branches et applications de la géomatique, Julia n’a que l’embarras du choix. Deux l’intéressent particulièrement : l’environnement et la sécurité publique. Se lancera-t-elle dans le suivi des changements climatiques ou plutôt dans la cartographie des scènes de crime? Pour l’instant, elle n’est sûre que d’une chose : elle fera œuvre utile.

Anne Boutin, nouvellement diplômée en aménagement et environnement forestiers et ancienne lauréate du concours s’est méritée le prix Cybermentore de 500 $.

Photo
Retourner à la liste d'actualités