Ravageurs forestiers

18 mai 2021 13 h à 16 h

Lieu : En ligne

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en partenariat avec le réseau universitaire, organise des activités virtuelles de transfert de connaissances scientifiques en matière d’aménagement forestier durable. Cet événement portera sur les ravageurs forestiers. Les insectes défoliateurs, dont la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans la sapinière et la livrée des forêts dans l’érablière, jouent un rôle important dans la dynamique forestière de ces écosystèmes. Ces ravageurs forestiers engendrent également des conséquences économiques majeures, tant sur les volumes ligneux que sur la production acéricole dans le cas de la livrée. Comment, dans le contexte de l’aménagement écosystémique, nos pratiques forestières doivent-elles s’inspirer de ces régimes de perturbations? Quelle sera l’influence de ces perturbations sur nos paysages forestiers dans le contexte des changements climatiques? Comment s’assurer de l’efficacité de nos stratégies de lutte? L’étude du développement de l’insecte, de la phénologie des espèces végétales hôtes, des conséquences de la défoliation sur la régénération, de la dynamique forestière des vieilles forêts ainsi que des facteurs qui influencent les cycles de défoliation apporte certaines réponses.

Mathieu Bouchard, professeur-chercheur au Département des sciences du bois et de la forêt y participera.

14 h 35 Effets à long terme de la dernière épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette sur les volumes ligneux : quels sont les enseignements pour l’épidémie en cours?

Conférencier : Mathieu Bouchard, professeur en aménagement forestier, Université Laval1

Nous avons examiné l’effet à long terme de l’épidémie des années 1965-1992 sur les volumes ligneux, à partir des quatre premiers inventaires décennaux du MFFP. Les résultats indiquent des baisses de volume importantes causées par la tordeuse entre le premier et le troisième inventaire. Ces baisses étaient plus accentuées dans les strates dominées par le sapin baumier et étaient observables dans une moindre mesure dans les strates de sapinières mixtes. Dans les strates mixtes, les baisses de volume s’étaient résorbées au quatrième inventaire, principalement en raison d’une hausse du volume des essences non hôtes. Dans les strates dominées par le sapin baumier, un déficit était toujours constaté au quatrième inventaire en comparaison avec le premier inventaire (pré-épidémique), en particulier dans les domaines bioclimatiques de la sapinière à bouleau blanc et de la sapinière à bouleau jaune. Ce déficit était de l’ordre de 50,6 Mm3 dans les volumes toutes essences et de 79,5 Mm3 dans les volumes de sapin baumier. L’analyse des effets de la dernière épidémie peut être utile pour guider nos choix durant l’épidémie actuelle. Par exemple, les résultats des analyses confirment que les mesures d’aménagement visant à réduire l’impact de l’épidémie actuelle sur la possibilité forestière devraient se concentrer sur la récolte prioritaire du sapin baumier. À moyen terme, on peut également s’attendre à ce que l’épidémie actuelle vienne consolider ou amplifier la hausse d’abondance observée dans les essences non hôtes à la suite de l’épidémie précédente.

Coauteure : Isabelle Auger (Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs)

Découvrez la programmation complète de l'événement

Informations supplémentaires :

Pour en savoir plus sur les rendez-vous de la connaissance en aménagement forestier durable

Retourner à la liste d'événements