Événements

88e Congrès de l'ACFAS

03 mai 2021 au 07 mai 2021

Lieu : En ligne

Le 88e Congrès de l'Acfas se déroule du 3 au 7 mai 2021. Une semaine complète d'événements, de colloques et de discussions sur la recherche et le savoir. Plusieurs chercheurs.es de la Faculté y participent:

 

 

 

Informations supplémentaires :

Pour en savoir plus sur le congrès de l'Acfas

Modélisation et télédétection

04 mai 2021 13 h-16 h

Lieu : En ligne

La télédétection et la modélisation sont des sources importantes d’informations pour la gestion des forêts. La télédétection permet à la fois d’avoir des données plus précises sur un vaste territoire et une quantification de la structure des forêts qui n’était pas disponible auparavant. Ces connaissances permettent aux gestionnaires de mieux planifier leurs interventions. Toutefois, le choix du type d’intervention, son intensité et la fréquence de retour reposent aussi sur la projection du développement des forêts. Les outils de modélisation permettent de comparer des scénarios, tant sur le plan tactique que stratégique. Les présentations de cette rencontre permettront de voir les dernières innovations dans les domaines de la télédétection et de la modélisation dans le cadre de la collaboration entre le milieu universitaire et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Deux membres de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique donneront une conférence durant cet événement:

  • 13 h 45 Valorisation de l’information structurale du LiDAR aéroporté du point de vue sylvicole Conférencier : Jean Bégin, professeur, Université Laval 
  • 14 h 30 Paramétrage de 3-PG pour les peuplements de sapin baumier et de peupliers hybrides Conférencier : Pierre-Yves Tremblay, professionnel de recherche, Université Laval

Pour y participer et découvrir la programmation complète

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs organise, en partenariat avec le réseau universitaire, une série d’activités virtuelles de transfert de connaissances scientifiques en matière d’aménagement forestier durable.

D’une demi-journée, Les Rendez-vous de la connaissance sur l'aménagement forestier durable sont gratuits et ouverts à tous, sans inscription!

 

Informations supplémentaires :

Consultez le calendrier complet de ces événements

Colloque du CERMA

07 mai 2021 9 h 15-16 h

Lieu : En ligne

Le Colloque annuel du Centre de recherche sur les matériaux avancés (CERMA) est organisé chaque année par et pour les étudiants du centre de recherche afin qu’ils puissent présenter les avancées dans leurs travaux de recherche. À chaque édition, on y retrouve près de 40 présentations orales et par affiche qui sont effectuées devant une audience d’une centaine de personnes. Il s’agit d’une opportunité pour les différents groupes de recherche d’échanger sur des questions scientifiques, de nouer de nouveaux liens et d’établir de nouveaux partenariats. La présence de conférenciers invités provenant de différents centres de recherches, d’universités canadiennes et étrangères ainsi que d’industries dans le domaine des matériaux permet de faire rayonner les expertises du CERMA au-delà de l’Université Laval.

En savoir plus sur ce colloque et la programmation

Informations supplémentaires :

Pour présenter ou assister :

Incrivez-vous ici : https://forms.gle/uYJyeywWBNoeFpDY8

19e colloque Centre interuniversitaire d'études et de recherches autochtones

10 mai 2021

Lieu : En ligne

Le 19e colloque annuel du CIÉRA se déroulera entièrement en ligne les 10 et 11 mai 2021. Une traduction simultanée sera disponible (français-anglais).

Le Centre interuniversitaire d'études et de recherches autochtones (CIÉRA – ULaval), en collaboration avec l’Association étudiante autochtone de l’Université Laval et le Cercle Kisis, organisent un colloque d'échanges et de réflexions sur les relations entre les peuples autochtones et les services publics, dont les enjeux et problématiques ont été exacerbés par la pandémie de COVID-19 actuelle, sous la thématique : Bien-être, services publics et territorialités autochtones.

Il y aura notamment l'intervention de deux étudiantes du Département des sciences du bois et de la forêt.

10 mai 15h à 16h30: Rosalie Champagne-Côté, candidate à la maîtrise en sciences forestières, Université Laval. Mise en place d’aires protégées autochtones : le cas de la réserve de biodiversité Akumunan

11 mai de 9h30 à 11h45: Jeanne Desrochers-Arsenault, candidate au doctorat, sciences forestières, Université Laval. Pistes de solution concernant l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre forestière de la Première Nation des Atikamekw de Wemotaci

Programmation complète

Informations supplémentaires :

Télécharger le programme

Soutenance de thèse de M. François Laliberté

12 mai 2021 13 h 30-17 h

Lieu : À distance, sur invitation seulement

Titre : La planification de l’approvisionnement en matière ligneuse en forêt publique québécoise: alignement des objectifs et capacités

L’alignement des objectifs et capacités des parties prenantes de la planification est un des principaux facteurs de succès d’une chaîne d’approvisionnement (Lee, 2004; Gunn, 2005; Simatupang et Sridharan, 2005; Fawcett et al., 2008; Cao et Zhang, 2013, Wong et al., 2012). L’approvisionnement de matière ligneuse en forêt publique québécoise représente un cas complexe de chaîne d’approvisionnement divergente avec différents produits d’un peuplement ou d’un arbre allant à différentes usines. Les responsables des approvisionnements des usines interagissent avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), le fournisseur des plans de récolte. Ils interagissent aussi entre eux afin de coordonner la logistique des activités. Au Québec, on observe une inadéquation historique entre l’offre et la demande (Beauregard 2015). De plus, des clients industriels expriment une insatisfaction quant au processus de planification et à la valeur générée par les plans d’approvisionnement (Gharbi, 2014).

Cette recherche propose un cadre conceptuel de référence utilisé pour l’étude du processus de planification actuel et ses mécanismes d’alignement. Des concordances et discordances sont établies avec le cadre conceptuel. Par exemple, la planification suit des processus détaillés et les parties prenantes et leurs rôles et responsabilités sont identifiés. Toutefois, l’approche hiérarchique de planification ne concorde pas avec les modèles généralement admis, l’organisation de la chaîne présente une structure en silos et la mesure de la performance à l’aide d’indicateurs ainsi que la rétroaction et la cohérence entre les niveaux hiérarchiques sont déficientes. Ces constats permettent d’envisager des améliorations au processus pour faciliter l’alignement des objectifs et capacités des parties prenantes. Le cadre conceptuel est également utilisé pour proposer et tester, dans le cadre d’un projet pilote, un processus de planification de niveau stratégique axé sur l’alignement des objectifs et des capacités de planification des approvisionnements de matière ligneuse. Cette démarche démontre qu’il est possible d’identifier les forces et faiblesses d’un processus de planification et d’accroître la satisfaction des parties prenantes en favorisant l’alignement des objectifs et capacités. Cette recherche contribue également à combler le vide constaté dans la littérature concernant le domaine de l’alignement des objectifs et capacités dans le domaine de la planification de l’approvisionnement de matière ligneuse.

Informations supplémentaires :

Membres du jury

Président

M. André Desrochers
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Examinateurs

M. Luc LeBel
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Mme Nancy Gélinas
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

M. Jean-Marc Frayret
Polytechnique de Montréal

M. Luis Antonio De Santa Eulalia
Université de Sherbrooke

M. Eric R. Labelle
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Réseau MRQ - 20 minutes de science de Lucas Moreau (UL-Team Carbone)

14 mai 2021 16 h

Lieu : En ligne

Le présentateur du mois de mai est Lucas Moreau, un chercheur étudiant de l'Université Laval (#FFGG) qui fait partie de Team Carbone. L'atténuation des changements climatiques est devenue une priorité pour le Québec qui en assume un leadership national et international. Le potentiel du secteur forestier est maintenant largement reconnu. Notamment grâce à sa capacité de séquestration du carbone dans les écosystèmes et les produits du bois, mais aussi grâce à la substitution engendrée par l'utilisation du bois en remplacement de matériaux à forte empreinte carbone.
 
La présentation traitera de la quantification du potentiel d'atténuation du secteur forestier québécois pour la période 2018-2050 selon plusieurs stratégies alternatives au cours normal des affaires. Plus largement, l'ensemble des conditions nécessaires au secteur forestier lui permettant de fournir un bénéfice en matière d'atténuation sera discuté.
 
La prise en compte de l'impact des changements climatiques sur les paysages forestiers pourrait venir bouleverser les résultats jusqu'ici obtenus. Il devient donc primordial de prédire les changements dans le paysage forestier résultant de l’effet combiné du réchauffement climatique et de l’aménagement forestier. Deux cas d'étude (forêt tempérée et forêt boréale) illustreront l'impact de ces phénomènes sur le potentiel d'atténuation et de lutte aux changements climatiques du secteur forestier.
 
Curieuse et curieux d'en savoir plus ?
Lien pour participer à l'événement
Mot de passe : 357832 
 

Informations supplémentaires :

Lien de l'événement Facebook

Ravageurs forestiers

18 mai 2021 13 h-16 h

Lieu : En ligne

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en partenariat avec le réseau universitaire, organise des activités virtuelles de transfert de connaissances scientifiques en matière d’aménagement forestier durable. Cet événement portera sur les ravageurs forestiers. Les insectes défoliateurs, dont la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans la sapinière et la livrée des forêts dans l’érablière, jouent un rôle important dans la dynamique forestière de ces écosystèmes. Ces ravageurs forestiers engendrent également des conséquences économiques majeures, tant sur les volumes ligneux que sur la production acéricole dans le cas de la livrée. Comment, dans le contexte de l’aménagement écosystémique, nos pratiques forestières doivent-elles s’inspirer de ces régimes de perturbations? Quelle sera l’influence de ces perturbations sur nos paysages forestiers dans le contexte des changements climatiques? Comment s’assurer de l’efficacité de nos stratégies de lutte? L’étude du développement de l’insecte, de la phénologie des espèces végétales hôtes, des conséquences de la défoliation sur la régénération, de la dynamique forestière des vieilles forêts ainsi que des facteurs qui influencent les cycles de défoliation apporte certaines réponses.

Mathieu Bouchard, professeur-chercheur au Département des sciences du bois et de la forêt y participera.

14 h 35 Effets à long terme de la dernière épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette sur les volumes ligneux : quels sont les enseignements pour l’épidémie en cours?

Conférencier : Mathieu Bouchard, professeur en aménagement forestier, Université Laval1

Nous avons examiné l’effet à long terme de l’épidémie des années 1965-1992 sur les volumes ligneux, à partir des quatre premiers inventaires décennaux du MFFP. Les résultats indiquent des baisses de volume importantes causées par la tordeuse entre le premier et le troisième inventaire. Ces baisses étaient plus accentuées dans les strates dominées par le sapin baumier et étaient observables dans une moindre mesure dans les strates de sapinières mixtes. Dans les strates mixtes, les baisses de volume s’étaient résorbées au quatrième inventaire, principalement en raison d’une hausse du volume des essences non hôtes. Dans les strates dominées par le sapin baumier, un déficit était toujours constaté au quatrième inventaire en comparaison avec le premier inventaire (pré-épidémique), en particulier dans les domaines bioclimatiques de la sapinière à bouleau blanc et de la sapinière à bouleau jaune. Ce déficit était de l’ordre de 50,6 Mm3 dans les volumes toutes essences et de 79,5 Mm3 dans les volumes de sapin baumier. L’analyse des effets de la dernière épidémie peut être utile pour guider nos choix durant l’épidémie actuelle. Par exemple, les résultats des analyses confirment que les mesures d’aménagement visant à réduire l’impact de l’épidémie actuelle sur la possibilité forestière devraient se concentrer sur la récolte prioritaire du sapin baumier. À moyen terme, on peut également s’attendre à ce que l’épidémie actuelle vienne consolider ou amplifier la hausse d’abondance observée dans les essences non hôtes à la suite de l’épidémie précédente.

Coauteure : Isabelle Auger (Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs)

Découvrez la programmation complète de l'événement

Informations supplémentaires :

Pour en savoir plus sur les rendez-vous de la connaissance en aménagement forestier durable

Forum génération climat

25 mai 2021 au 27 mai 2021

Lieu : En ligne

Alors que l’urgence climatique mondiale s’intensifie et que les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter, Intergénérations Québec propose une réflexion sur les moyens d’agir ensemble pour trouver des solutions et faire de l’intergénérationnel un levier de lutte contre les changements climatiques.

Le forum virtuel « Générations climat : agir ensemble pour l’environnement » sera réparti sur trois demi-journées, du 25 au 27 mai 2021, et comprendra un dialogue intergénérationnel, une table ronde de projets et un atelier autour de deux thématiques aux choix.

Quels sont les effets palpables des expériences environnementales et intergénérationnelles innovantes qui existent au Québec? Quelles sont les conditions favorables à leur expérimentation et à leur déploiement dans différents espaces et milieux? Quatre porteurs de projets en discuteront autour d’une table ronde animée par Étienne Berthold, professeur agrégé au Département de géographie et directeur de l’Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société de l’Université Laval.

Pour découvrir toute la programmation

Informations supplémentaires :

Pour s'inscrire

Soutenance de Mme Marine Duperat

27 mai 2021 9 h-12 h

Lieu : À distance, sur invitation seulement

Titre : Effet de l'hétérogénéité du peuplement sur les charges imposées par le vent

Depuis une vingtaine d’années, la gestion forestière tend à augmenter l'utilisation de coupes partielles dans les peuplements régénérés naturellement, laissant les arbres résiduels sujets à un risque accru de dommages éoliens durant leurs premières années d’acclimatation. Largement répandu au Québec, le sapin baumier (Abies balsamea (L.) Mill.) est une essence connue pour être particulièrement vulnérable aux dommages éoliens. Afin de mitiger les pertes dans les sapinières naturellement régénérées, il est important de comprendre comment réagissent les sapins baumiers face aux charges de vent, et de trouver des paramètres sylvicoles spécifiques à intégrer dans les modèles de gestion des risques de chablis. Ceci permettrait d’aider les gestionnaires à mitiger les risques lors du choix de prescription sylvicole. Le principal objectif de cette thèse était d’étudier les charges de vents interceptées par un échantillon de sapin baumier en conditions estivales, hivernales et à la suite d’un retrait des compétiteurs proches.

Pour réaliser cet objectif, un réseau de capteurs et d'acquisiteurs de données a été mis en place dans une sapinière à bouleau blanc de la Forêt Montmorency (Forêt expérimentale de l’Université Laval) pour avoir une prise de données continue durant trois saisons : l’été 2018, l’hiver 2019, et l’été 2019 à la suite d’une coupe partielle. Une tour aluminium équipée de deux anémomètres placés à hauteur et mi-hauteur de la canopée et de sondes de températures (air et sol) a été installée en bordure de peuplement pour suivre en continu les événements météorologiques. En parallèle, des jauges de contrainte fixées aux troncs de sapins baumiers ont permis de mesurer les moments de flexion induits par le vent sur un échantillon d'arbres. Durant l'hiver, un suivi continu de la quantité de neige sur les houppiers a été réalisé à l'aide d’une caméra de chasse pour évaluer l'effet additionnel de la neige sur la charge de vent. Au début de l’été 2019, une éclaircie localisée a été réalisée pour retirer l’ensemble des compétiteurs dans un rayon de 3.5m autour de 2/3 des arbres étudiés.

Les principaux résultats de cette thèse démontrent (1) l’importance de l’utilisation d’indices de compétition, notamment CBAL, dans la modélisation des risques de chablis en peuplement hétérogène ; (2) l’impact global de l’hiver sur l’augmentation des moments de force appliqués sur les troncs et cela indépendamment de l’épaisseur de neige sur les houppiers ; et (3) l’effet local mais en même temps global d’une coupe partielle sur l’augmentation des moments de forces appliqués sur les arbres d’un peuplement, les arbres les moins compétitifs étant les plus affectés.

Informations supplémentaires :

Membres du jury

Président

M. André Desrochers
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Examinateurs

M. Jean-Claude Ruel
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

M. Barry Gardiner
Institut européen de la forêt cultivée

Mme Alexia Stokes
INRA

M. Alain Cloutier
Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

M. Thiéry Constant
INRAE